16 Apr

La génération Z se met au travail

Publié par Leslie CUSTODIO  - Catégories :  #gestion des ressources humaines

Les premiers nés de la génération Z sont en âge de débuter leur carrière professionnelle. Quelles sont leurs valeurs et attentes ?

 

 

  • Ce qui existait déjà : la cohabitation des baby-boomers, de la génération X et Y

Si les relations de travail entre les baby-boomers et la génération X étaient facilitées de par une culture et des valeurs professionnelles proches, le clivage a été important entre les baby-boomers et la génération Y (qui représente à présent 40 % de la population active française). 

En effet, la mise en contact d'une population très attachée à son entreprise et à son histoire avec une population plus axée sur les nouvelles technologies, plus du tout loyale envers son entreprise et à la recherche d'une satisfaction axée sur l'épanouissement et la reconnaissance du travail, a été difficile à gérer pour les managers.

Pour répondre à cette problèmatique, la pratique de "mentorat inversée" a fait ses preuves. Celle-ci consiste à un coaching du senior par le jeune collaborateur notamment dans les domaines informatiques et web 2.0. Cela permet donc de mettre à profit le savoir de la génération Y et de créer un lien profesionnel avec les Baby-boomers. 

L'échange de connaissances est la clé de la cohésion d'une équipe ainsi le jeune peut bénéficier du savoir "hsitorique" et métier du collaborateur senior et, en retour, dispenser son savoir en matière de nouvelles technologies.

 

gen z2

 

  • Ce qui définit la génération Z 

En Janvier 2015, BNP Paribas et The Boson Project ont lancé une étude de la génération Z (nommée "La grande invazion") qui vise à décrypter la vision du monde de l'entreprise de plus de 3 200 français âgées de 15 à 20 ans. 

Voici les trois grandes conclusions de l'étude:

     - Face à la réussite : 40 % d'entre-eux pensent qu'un bon réseau est la clé de réussite. Ils remettent en cause les systèmes d'éducation établis et prônent l'auto-apprentissage et la formation continue.

     - Face à l'entreprise : 36 % des Z sont stressés par la vision qu'ils ont des entreprises actuelles et 47% souhaiteraient créer leur propre stat-up.

     - Face à leur futur : Les Z souhaitent autant profiter de leur vie personnelle que professionnelle. Enfants de la crise, ils accordent plus d'importance aux valeurs ethiques et au bien-être au travail.

Les résultats complets de l'enquête ici :http://www.bnpparibas.com/actualites/presse/bnp-paribas-boson-project-publient-premiere-etude-generation-z-grande-invazion

En conclusion, nous sommes face à une génération Z qui souhaite une certaine indépendance professionnelle, un épanouissement tant personnel que professionnel et qui préfère l'auto-entreprenariat à la hiérarchie déjà établie dans nos entreprises. Les acteurs professionnels devront redoubler d'inventivité afin de les intégrer aux générations déjà présentes.

Commenter cet article